massage-1929064

Fibromyalgie – Les bienfaits des thérapies manuelles

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

Outre les médicaments, votre médecin traitant ou rhumatologue vous a-t-il déjà prescrit des séances de kinésithérapie, et plus particulièrement des massages ? Approche plus naturelle, les massages permettent en général de soulager les douleurs et d’apporter un certain bien-être. Mais sont-ils réellement efficaces sur les douleurs des patients fibromyalgiques ?

C’est ce qu’ont voulu vérifier des chercheurs brésiliens en menant une revue de la littérature scientifique (ensemble des études et articles parus) ayant abordé les effets des thérapies manuelles sur les douleurs des femmes fibromyalgiques. Pourquoi ne choisir, parmi les patients fibromyalgiques, qu’uniquement les femmes ? Tout simplement parce qu’elles représentent environ 80% des patients fibromyalgiques, ce qui en fait dès lors un critère commun à de nombreuses études.

Pour cette étude publiée dans la revue électronique de la Faculté de Soins infirmiers, Nutrition et Physiothérapie de l’Université Pontificale Catholique du Rio Grande do Sul (Brésil), Ciência & Saúde (Science & Santé), 133 articles issus de grandes bases de données scientifiques internationales ont été analysés, et seuls neuf d’entre eux, répondant à des critères de sélection prédéfinis : des femmes de plus de 18 ans et atteintes de fibromyalgie uniquement, ont été retenus afin de réaliser une étude comparative sur différentes techniques manuelles utilisées, expliquées brièvement ci-après :

  • Le massage thérapeutique classique :

Le praticien commence par appliquer un produit de massage (huile essentielle, talc, crème ou gel de massage) sur les parties du corps à traiter, puis effleure la peau afin de chauffer la peau et les muscles pour mieux faire pénétrer le produit. Ensuite il pétrit, frictionne les muscles, les malaxe, les étire, et finit par des tapotements superficiels. Le but est de masser à la fois les muscles et le tissu conjonctif (tissu corporel servant de soutien et de protection aux organes qu’il entoure).

Ce massage a pour effets d’améliorer la circulation sanguine, d’oxygéner les tissus du corps, de libérer les toxines, de détendre les muscles, débloquer les tensions, soulager les douleurs musculaires et articulaires et d’apporter un bien-être général, influant ainsi entre autres sur la pression artérielle, le rythme cardiaque, la respiration et le système digestif.

  • Le massage suédois :

Le massage suédois est un massage thérapeutique classique auquel s’ajoutent des percussions et des vibrations afin de stimuler la circulation sanguine et lymphatique pour une meilleure oxygénation des tissus et libération des toxines.

  • Le massage du tissu conjonctif :

Le massage du tissu conjonctif est basé sur le fait que les organes sont reliés par des terminaisons nerveuses à des zones précises de la peau, appelées points réflexes. Ces zones réflexes se répartissent en : zones de la tête, zone bronchique, zone des bras, zone de l’estomac, zone du foie, zone du cœur, zone des reins, zone de l’intestin, zone génitale, zone de la vessie et zone veineuse et lymphatique. Lorsqu’un organe fonctionne mal, le tissu conjonctif l’englobant est alors altéré et peut gonfler ou se comprimer. C’est donc sur ces points réflexes que vont alors se concentrer les massages du praticien. En appuyant dessus par pression avec les doigts, au niveau des tissus sous-cutanés entre les vertèbres, il ressentira une résistance et en la massant, il pourra atténuer localement les tensions et les raidissements, améliorer l’irrigation des tissus pour une autoréparation de ceux-ci, et agir parallèlement sur les organes qui y sont rattachés.

  • Le Shiatsu :

Découlant de la médecine traditionnelle chinoise, le Shiatsu, d’origine japonaise, se base sur la théorie que le corps est traversé d’énergie vitale, circulant par des canaux interconnectés appelés méridiens, et qui apporte un équilibre à l’organisme. Lorsqu’il y a un dysfonctionnement, le flux énergétique se retrouve alors bloqué. En massant les points et canaux énergétiques, le praticien va permettre de relâcher toutes les tensions et de rétablir ainsi la circulation de l’énergie. Pour masser ces points, semblables aux points réflexes, en fonction des blocages, le praticien pratique des pressions avec ses doigts, ses paumes, ses coudes ou ses genoux.

  • Le drainage lymphatique manuel :

Le drainage lymphatique manuel consiste en un massage très lent et en profondeur de l’ensemble du corps, par des pressions régulières, dans le sens de circulation de la lymphe.

La lymphe, liquide biologique circulant dans tout le corps à travers un réseau, appelé système lymphatique, est composée en partie de globules blancs. Elle a pour rôle entre autres de drainer les toxines, les déchets, et les éléments non utilisés par les tissus.

Ce massage permet donc d’améliorer la circulation lymphatique et ainsi d’aider les cellules à libérer les toxines tout en stimulant le système immunitaire.

  • Le relâchement myofascial :

Le relâchement myofascial est une technique de massage, issue de l’ostéopathie, consistant à détendre les fascias.

Les fascias, composés principalement de tissu conjonctif, sont des membranes en fibre élastique, qui entourent et soutiennent les structures anatomiques, telles que les muscles, les os, les nerfs et les organes. Du fait de leur élasticité, ils confèrent une bonne cohésion à l’ensemble des structures et permettent notamment aux muscles de bien se mouvoir.

Suite à un stress, un choc physique ou psychologique, une chirurgie, une inflammation, de mauvaises habitudes posturales ou en raison du vieillissement, les fascias peuvent se crisper, durcir ou former des adhérences. Cela provoque alors entre autres des douleurs, des raideurs articulaires, des tensions musculaires et par conséquent un manque d’amplitude de mouvement.

Afin d’assouplir les fascias, le praticien va pratiquer à l’aide de ses mains des étirements de la peau, des pressions sur diverses parties du corps et effectuer de légères tractions sur ou plusieurs membres.

  • Les manipulations ostéopathiques :

De par sa connaissance des structures anatomiques, l’ostéopathe peut soulager des troubles fonctionnels par des manipulations manuelles du système musculo-squelettique et des techniques de relâchement myofascial.

Pour ce faire, il va effectuer des palpations et pressions sur différentes zones du corps, mais également manipuler les os, les articulations, les muscles et les fascias, afin de leur rendre toute leur mobilité et ainsi rétablir l’équilibre du corps.

Résultats de l’étude comparative :  […]

Découvrir Fibromyalgie Magazine
Commandez le magazine

couv ext

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 1 =