fibromyalgie pleine conscience

La Pleine Conscience – Le Stress – Comment le définir et le gérer

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

pleine conscience - stress comment le définir et le gererLe stress, terme à la mode de nos jours, il évoque la tourmente de notre vie. La notion de stress est très simple et perceptible par tous. Cependant, il a différents niveaux et différentes origines. Nous en avons tous notre propre version.

Il est nécessaire d’examiner l’origine du stress pour pouvoir le définir afin de nous aider à le gérer de façon efficace dans notre vie.

Le stress agit à différent niveaux :

– physiologique,
– psychologique,
– social.

Ces différents niveaux interagissent entre eux et influencent votre coprs et votre esprit. Cela agit également sur votre manière de réagir aux événements stressants.

Le Dr Hans Selye est celui qui a rendu populaire le terme de “stress” dans les années 1950. Selon lui, l’organisme a une réponse physiologique dans ses efforts d’adaptation aux demandes et aux pressions dont il fait l’expérience. Grâce à cela, il est capable de maintenir la santé et même la vie, face à une menace, un traumatisme et un changement.

Le Dr Selye observe à travers ses études sur le sujet, qu’il arrive parfois que le stress amène à ce qu’il appelle “des maladies de l’adaptation”, qui sont en fait des réponses au stress inadéquates ou inappropriées.

Plus nous porterons notre attention sur notre efficacité à gérer ces “stimuli” qui provoquent ce stress, plus nous serons capables de nous protéger de ses effets négatifs sur notre corps et notre esprit.

Ce n’est pas le stresseur lui-même, mais notre façon de le percevoir, de l’appréhender, d’y réagir, qui déterminera si il mènera au stress ou pas.

Stresseurs : événements, situations, individus (etc…) provoquant la production d’hormones du stress

Nous savons que la plus petite chose peut parfois déclencher une réaction disproportionnée et excessive en rapport à l’événement lui-même, d’autant si nous sommes sous pression, anxieux ou que nous nous sentons vulnérables.

bann new

Notre capacité à faire face aux stresseurs dépend en partie de leur virulence.

stresseursStresseurs relatifs : stresseurs relativement stressants pour certaines personnes.

Stresseurs absolus : stresseurs dont absolument tout le monde les
interprètent comme stressants.

Parmi les nombreux stresseurs “intermédiaires”, une règle générale en fera ou pas une cause de stress ; elle peut s’énoncer ainsi “le stress que vous allez connaître sera plus ou moins important selon la façon dont vous voyez les choses et dont vous les gérez”.

Nous avons le pouvoir sur le point d’équilibre pour faire face au stress et aux stresseurs, qui sont une part inévitable de la vie.

En s’exerçant, nous pouvons contrôler le degré de stress auquel nous sommes confrontés. Pour cela, nous devons développer une façon de faire face au stress, au changement en général, la base de tout cela est, évidemment, de reconnaître quand nous sommes stressés.

En devenant conscient de nos options lorsque nous rencontrons des situations stressantes, et en étant conscient de l’efficacité de nos réponses dans ces situations, nous sommes alors capables d’exercer un contrôle sur ces situations afin de mieux les appréhender.

Il y aura cependant, de nombreux stresseurs potentiels dans notre environnement sur lesquels nous ne pourrons exercer de contrôle immédiat, mais en changeant la façon dont nous nous percevons nous-même en relation avec eux, nous pouvons en réalité changer notre expérience de cette relation à ces stresseurs, ainsi que l’importance que nous leur accordons.

Les individus résilients au stress sont plus aptes que d’autres à faire face à des situations similaires, car ils essayent d’être actif face à la situation et d’exercer un contrôle marquant.

A contrario, si nos réactions aux situations sont assombries par les émotions, ou par des motifs sous-jacents, nos actions risquent de créer des problèmes supplémentaires et de nous enfoncer d’avantage, au point que nous ne voyons plus de quelle manière se sortir d’une situation qui nous paraît de plus en plus accablante.

C’est parce que la perception et l’évaluation, ou le manque de perception et d’évaluation, jouent un rôle important dans notre capacité à nous adapter et à répondre de façon appropriée au changement, à la douleur et aux menaces de notre bien-être, que notre meilleur moyen pour gérer le stress efficacement, est de comprendre ce que nous traversons. Cela nous permet de voir notre situation dans la vie plus clairement et de ce fait, d’influencer le niveau de stress associé à nos réactions habituelles dans les situations difficiles.

Si nous parvenons à changer notre façon de voir, nous pouvons changer notre façon de répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 5 =