book-863418_1920

La lecture a des bienfaits réels sur la santé

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

« La lumière est dans le livre. Ouvrez le livre tout grand. Laissez-le rayonner, laissez-le faire. » écrivait Victor Hugo pour le discours d’ouverture du congrès littéraire en 1878.

***

La lecture, un atout pour vivre longtemps

On ne perd pas son temps en lisant, on en gagne. Des chercheurs américains de l’université de Yale ont démontré que les séniors qui lisaient plus de 3h30 par semaine réduisent de 23% les risques de décès dans les 12 années à venir. Plus vous lisez, moins vous vieillissez.

En outre, la lecture participe activement au bien-vieillir des personnes âgées.

La lecture stimule le cerveau 

En effet, lire fait travailler la mémoire comme en témoigne un article de Laura Schoker, paru sur la version américaine du Huffington Post, qui précise que lire aiderait à réduire la détérioration cognitive de 32%.

Notre cerveau, tel un muscle, a besoin d’être sollicité.

Par ailleurs, lire améliore l’attention et la concentration : lire suppose de suivre l’évolution d’un roman, se rappeler les détails et informations de l’histoire, se souvenir des personnages et de leurs histoires … La lecture est une vraie gymnastique intellectuelle.

La lecture permet de diminuer le stress

Des études ont été menées à l’Université de Sussex en Angleterre en 2009 et celles-ci démontrent que lire permet de se détendre assez facilement puisque 6 minutes de lecture suffisent à réduire le niveau de stress de 68% selon le neuropsychologue Dr David Lewis. D’autres méthodes traditionnelles de relaxation ont été comparées : écouter de la musique réduit le niveau de stress de 61%, boire une tasse de thé abaisse ce niveau de 54% et faire une promenade de 42%.

La lecture et la méditation activent les mêmes zones du cerveau, elles génèrent les mêmes bienfaits. S’accorder un temps pour soi et ouvrir un bouquin est un moyen de relâcher la pression, de lâcher-prise.

Le Dr David Lewis précise « Losing yourself in a book is the ultimate relaxation » que l’on pourrait traduire par « se perdre dans un livre est d’une relaxation extrême ».

La lecture aide à mieux dormir

Comme expliqué plus haut, la lecture permet clairement de se détendre et, par voie de conséquence, facilite l’endormissement.

En outre, lire tous les soirs avant de sombrer dans les bras de Morphée est un rituel qui permettrait à notre corps de comprendre qu’il est temps de se reposer.

La lecture permet de voyager sans bouger, sans effort.

Lire permet de remplir son esprit de belles histoires, de belles images qui peuvent nous permettre de décrocher de notre quotidien monotone. On se plonge dans un autre monde, dans une autre vie. Notre cerveau avance au fil des pages et de la narration, il fuit alors les préoccupations du quotidien, les douleurs.

***

Lire pour aller mieux ?

En 2013, une étude a été menée à l’Université de Göteborg, en Suède, sur les bienfaits de la lecture dans une dynamique de réadaptation des personnes en congé maladie. Deux chercheuses ont questionné 8 femmes en arrêt maladie pendant 4 à 36 mois sur leur rapport à la lecture. D’abord, ces femmes malades lisaient moins qu’en temps normal. Puis, elles ont commencé à lire des ouvrages qui leur rappelaient leur propre situation. Et, au fur et à mesure, quand elles se sentaient mieux, elles revenaient au type de littérature qu’elles affectionnaient avant d’être en congé maladie.

« La lecture peut encourager les individus malades à devenir plus activement impliqués dans leur réhabilitation » dit Lena Martensson, l’une des deux auteures de l’étude.

Par ailleurs, une étude à Glasgow et publiée dans le magazine Plos One révèle que lire éloigne de la dépression et aide à la soigner. Aussi, certains spécialistes mettent en avant la « bibliothérapie » (mot issu du grec « biblios » pour livre et « therapeuein » pour soin), pratique encore méconnue en France. La pionnière dans ce domaine est Sadie Peterson Delaney, anglo-saxonne. Elle a fait ses premières armes dans un hôpital en Alabama, vers 1916, dans le but de soulager les troubles psychologiques des militaires traumatisés par les horreurs de la Première Guerre mondiale. La bibliothérapie consiste en l’utilisation de lectures comme outils thérapeutiques.[…]

Découvrir Fibromyalgie Magazine
Commandez le magazine

couv ext

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + 1 =