man-1483479_960_720

Fibromyalgie – Se parler à soi-même

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

Ce que nous nous disons à nous-mêmes a vraiment un impact sur notre attitude. Pensez à des mots qui pourraient vous aider à vous sentir en sécurité, soutenu, encouragé. Notez ces mots. Maintenant, utiliser ces mots pour penser à ce que vous pourriez dire à votre meilleur ami.

Puis, en utilisant à nouveau les mêmes mots et des phrases, pensez à ce que vous pourriez vous dire à vous-même. Par exemple, si vous avez utilisé le mot «aimé», vous pourriez dire «Je suis aimé» ou «je suis aimable» ou «je suis digne de recevoir de l’amour».

Ne pas céder à la tentation de vous mettre à dire des choses négatives sur vous-même. Vous serez étonné de voir à quel point vous vous sentirez mieux en choisissant l’auto persuasion positive. Construisez-vous, vous-même.


Voici quelques affirmations positives à dire à voix haute tous les jours

Je suis aimé.

Je travaille à améliorer ma santé.

Je suis fort.

Je suis digne du bonheur.

Je suis heureux.

Je peux y arriver.

Je vis ma vie. etc.


La méthode Coué , vous connaissez ? Développée à la fin du 19ème siècle par le psychologue et pharmacien français Émile Coué de la Châtaigneraie, celle-ci fonctionne sur le principe de l’auto-suggestion. Concrètement, avant chaque épreuve (un examen ou un concours, par exemple), il s’agit de se répéter des phrases positives et stimulantes, telles que “Je vais y arriver”, “J’en suis capable”, “Je suis la meilleure”, “J’ai confiance en moi”…
Régulièrement remise en question par les professionnels de la santé, la méthode Coué ne convainc pas (encore) le milieu médical. Pourtant, selon une nouvelle étude britannique publiée dans la revue scientifique Frontiers in Psychology , l’auto-persuasion serait réellement efficace.
Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs (sous la direction du Pr. Andrew Lane, de la University of Wolverhampton, en Grande-Bretagne) ont mené une expérience sur un vaste échantillon de 44 742 volontaires.
Résultat : les chercheurs ont observé que les volontaires qui pratiquaient l’auto-suggestion et l’auto-encouragement (“je peux aller plus vite, je peux dépasser ce score…”) obtenaient de meilleurs résultats que ceux du groupe-témoin.

 

Découvrir Fibromyalgie Magazine
Commandez le magazine

mag7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 2 =