non

Fibromyalgie – Savoir dire NON

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

Savoir dire non, c’est apprendre à se dire oui à soi-même.

Refuser la contrainte, le poids des responsabilités qui nous incombent est parfois une nécessité pour pouvoir s’épanouir. Mais savoir dire non représente un challenge psychologique : c’est une négation de notre volonté d’aider, de donner ou de comprendre l’autre.

Ce conflit interne est souvent destructeur et source de mal-être, donnant naissance à des sentiments comme la culpabilité ou le remords.

Mais dire toujours oui, c’est aussi affaiblir sa légitimité au sein de sa sphère personnelle. Les autres acteurs y voient un aveu de faiblesse dont ils peuvent tirer profit. Il est reconnu en effet, qu’en cas de problème, on ne se tourne pas forcement vers les personnes les plus qualifiées pour nous aider, mais plutôt vers celles qui n’oseront pas nous refuser leur aide.

Et cette tendance à ne pas se montrer assez ferme, à na pas savoir dire non, ne s’applique pas qu’au domaine relationnel : une faiblesse de caractère nous pousse bien souvent à la procrastination, au manque de limites et à terme, à la perte de motivation.

Quand il s’adresse à un autre individu, le refus est traditionnellement empreint de négativité, perçu comme une réaction chargée émotionnellement qui impliquerait un manque de considération, une quasi-volonté de nuire. Cela fait partie des mythes, des croyances qu’il vous faut déconstruire pour assumer votre personnalité sociale et vous accorder le droit inaliénable au bonheur. Ainsi, dans l’imaginaire collectif, la capacité de savoir dire non serait considérée comme traduisant une attitude égoïste agressive, blessante. Une preuve d’un esprit obtus en somme.

Dire oui parce que vous ne voulez pas faire face aux conséquences de votre refus, c’est vous interdire le droit de faire appel à votre libre arbitre et d’agir en votre âme en conscience.

Savoir dire non, quels que soient les arguments qu’on vous oppose ou le service demandé, est une nécessité, une clé de l’affirmation personnelle.

Et vous, pensez-vous savoir dire non ?

One Comment

  • Sihem dit :

    Dire non, refuser de porter ou d’aider l’autre, c’est l’abandonner. Avec la fynrommyalgie ton corps t’abandonne, refuse de continuer à porter l’autre et pour ce faire, il te résiste, ne te suit plus, te lâche .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 5 =