0x0ss-85

Fibromyalgie – Réunion Annuelle de l’American College of Rheumatology

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

Daniel J. Clauw, rhumatologue et professeur d’anesthésiologie à l’Université du Michigan, et Carmen E Gota, de la Clinique de Cleveland, se sont exprimés lors de la réunion annuelle de l’American College of Rheumatology concernant la fibromyalgie du 11 au 16 Novembre 2016.

Nature de la douleur

Le Dr Clauw met en évidence, trois catégories de la douleur :

  • la douleur périphérique;
  • la douleur neuropathique périphérique;
  • et la douleur centralisée.

« La fibromyalgie entre dans cette troisième catégorie de la douleur », a-t-il dit, mais il a ajouté qu’il y avait désaccord sur la façon de nommer et de classer cette douleur centralisée. Pour Clauw, il est plus important de traiter le patient, plutôt que d’essayer de classer l’état de la maladie.

« Au lieu de penser comme une seule maladie, pensez aux facteurs qui influent sur les patients de manière individuelle – troubles du sommeil, fatigue, divers types de douleur, la dépression, des problèmes de concentration, il est également important de se rappeler que la fibromyalgie peut être la pointe de l’iceberg, ces symptômes peuvent indiquer quelque chose d’autre. »

Le Dr Clauw dit également que beaucoup de médicaments utilisés pour traiter la fibromyalgie ont un intérêt limité. En particulier, il a mis en garde contre l’utilisation excessive d’opioïdes.

« Le système de production d’opiacés naturels du corps peut être affecté dans la fibromyalgie, et donner des opioïdes pourraient alimenter ce désordre ».

Le Dr Clauw a suggéré que les cliniciens devraient d’avantage prêter attention à la douleur centralisée car les composés tricycliques, la sérotonine et inhibiteurs de la recapture de la noradrénaline et gabapentinoïdes ont une certaine efficacité dans le traitement de ce type de douleur.

« Dans l’ensemble, cependant, nous avons besoin d’utiliser des médicaments d’une manière plus nuancée » dit-il.

Les interventions non-pharmacologiques

Le discours du Dr Gota est axé sur les interventions non pharmacologiques, notamment l’exercice car il y a d’une manière générale, augmentation de la prescription de médicaments chez les patients atteints de fibromyalgie.

“En 2010, environ 80% des patients prenaient des analgésiques et 52%,  des médicaments agissant sur le système nerveux central,” dit-elle. “Au fil du temps, nous avons vu une utilisation croissante de médicaments du système nerveux central, mais nous ne voyons pas une diminution de l’utilisation d’analgésiques. ”

Au-delà de l’exercice, d’autres interventions non pharmacologiques comprennent les thérapies comportementales cognitives; thérapies multicomposants; la thérapie physique, comme l’acupuncture ou l’hydrothérapie; et la médiation.

« En ce qui concerne les lignes directrices, nous avons eu une recommandation forte pour l’exercice » dit-elle. « L’exercice a été reconnu pour avoir un impact uniforme sur un certain nombre de domaines. »

Les Dr Clauw et Gota ont souligné l’intérêt de privilégier la gestion individuelle du patient plutôt que d’essayer de le classer dans une catégorie de maladie. L’identification des facteurs non modifiables et modifiables est importante.

« Il est important de connaître votre patient, parce que cela va déterminer comment vous allez le traiter », a-t-elle ajouté. « Mettre en place un réseau de collaborateurs qui vous aidera à traiter votre patient, des physiothérapeutes, des psychologues ou es psychiatres et des spécialistes de la médecine du sommeil. »

Sources : Clauw DJ et Gota CE. Fibromyalgie. Présenté à: L’American College of Rheumatology réunion annuelle; 11 au 16 novembre 2016; Washington.

cropped-bann-new1.jpg

One Comment

  • ricci dit :

    BONJOUR,je m appelle CHRISTINE j ai 56 ans,soigner pour depression, je suis fibromyalgique avec en plus une maladie auto immune d hashimoto.
    Mon traitement sous fluoxitine puis sous cymbalta aprazolam zopiclone ou zolpiden pour la douleur klipal ou profenide
    lamaline ecttttt.j ai pris 12 kg en un ans mon corps a des jours avec et des jours ou je me sent bonne a rien tellement je souffre,j espere que un jour on trouvera d ou provient ce mal.courage amies FIBRO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 7 =