light-681185_1920

Fibromyalgie, Anxiété et désordres physiques

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

Comment en arrive-t-on aux désordres physiques ?

Lorsqu’on connait les symptômes de la fibromyalgie on peut évidement comprendre l’atteinte physique. La perte d’un bon sommeil conduit à une fatigue chronique, physique et mentale chez tout le monde. Ajoutons pour la personne fibromyalgique, les douleurs constantes qui vont l’empêcher de faire des activités sportives, de travailler, d’accomplir des tâches quotidiennes car tous ces gestes seront douloureux, même les plus anodins (attacher un bouton, ouvrir une bouteille, porter un objet, se tenir debout, marcher, balayer, repasser, cuisiner…).

Physiquement plus rien ne va, chaque mouvement est un rappel à l’ordre, on ne commande plus son corps c’est lui qui nous commande en nous imposant de terribles douleurs ! S’en suivra une accumulation de fatigue, de douleurs, de frustrations, d’interrogations… puis l’isolement prend sa place, trop fatigué ou trop mal pour sortir avec des amis, faire ses courses, aller chez le coiffeur, conduire les enfants à l’école, ne plus avoir la force de jouer avec eux, ne plus supporter le bruit… La fibromyalgie est toujours méconnue et pas reconnue, qui peut dire son évolution ?


Lire la suite de l’article sur :

COUVFibromyalgie Magazine N°2

8 Comments

  • Hysilia dit :

    C est exact tous ses synstomes variants,fatigue èpuisante,ses douleurs invalidantes,comment tenir debout au quotidien,un vrai handicap dans la vie professionnelle et familial ,l incomprèhension des mèdecins et de famille maintenant on non parle un peu plus mais il faudrait un rèel investissement et une reconnaissance de la part de la mèdecine et des politiques , I l ne faut pas baiser les bras

  • marie-anne Deslandes dit :

    C’est tellement vrai ! J’ai moi aussi tout vu changer avec les pieds et les mains gelés en permanence ! Les douleurs dans les bras des que je fait quelque chose, plier et ranger le linge. .. un enfer ! Les maux de tête, les douleurs articulaires etc. En effet notre corps dirige tout ! 😈😴😭

  • Christine Roger dit :

    Personnellement j’ai baissée les bras pour expliquer à ma famille et mes amis ma fibro Ras le bol car je pense qu’ils ne veulent pas comprendre que je ne Peux plus et non Veux pas !! Donc j’envois balader les demandes de services , ils me prennent pour une méchante et me foutent la paix !

    • FORTUCCI VIRGINIE dit :

      Madame,

      De mon côté, je ne suis pas toujours prête à m’expliquer, car cette maladie prend le dessus dans le relationnel aux autres. J’ai parfois la même attitude que vous devant le manque de compréhension de mon entourage … Ce n’est pas parce que je souris que je n’ai pas mal. Je deviens aussi agressive, lorsque je vois les réactions des autres, surtout dans les magasins et les transports … Quelle vie et quelle “jemenfoutisme” devrons-nous encore subir ?

  • GT dit :

    Bonjour,

    perso, c’est le travail qui devient de plus en plus compliqué à gérer. Longtemps, ça m’a aider car c’était le meilleur moyen d’oublier, non de faire baisser mon niveau général de douleurs, etc….Et, c’est devenu progressivement et à cause de changement indépendant de ma volonté (inaptitude, changement d’entourage pro et un bon nombre d’autre détails…) une source de souffrance et d’inconfort moral et physique mais surtout de grosse fatigue, qui la majeur partie du temps représente un gros handicap que j’ai d’énormes difficultés à faire comprendre à ma hiérarchie, donc sur tout cela s’ajoute un mauvais stress et c’est devenu un cercle vicieux. Si il y avait juste un peu d’éco autour de notre pathologie, il me semble que cela changerait les regards extérieurs du monde professionnel, comme une vrai prise en considération de la maladie chronique ( pour le moment, on nous fait juste sentir que la maladie n’ a pas sa place au travail…).
    Car, même si des mesures existent, elles restent très insuffisantes et les malades chroniques (surtout, ceux qui comme nous, ont une pathologie difficilement visible la majeur partie du temps) ont des besoins qu’ils ne trouvent pas actuellement (exemple flagrant, l’allongement des carrières professionnelles qui prend mal en compte les maladies….).
    Je m’éloigne du sujet mais c’est un exemple des pistes à explorer afin de diminuer l’anxiété, le stress et autre douleurs que le fibromyalgique et tous les malades chroniques qui vivent avec des douleurs permanentes rencontrent au quotidien et qui sont totalement improductifs pour lutter et pour vivre plus simplement…
    Alors si la reconnaissance peut permettre une simple pries en considération, c’est un bon début puisqu’à l’heure actuelle c’est réellement la grand solitude qui est un poids en plus qu’il est possible de supprimer.

    Gardons espoir, un jour se sera du passé tout cela……

  • titi dit :

    perso ma vie avec cette saleté de maladie est devenu un enfer! toutes tâches à effectuer au quotidien est pénible . On perd vite le goût à la vie et on se referme du monde extérieur. Je faisais des tas de choses avant maintenant faire une seule chose relève de l’impossible.la plupart des professionnels de la santé vous disent qu’ ils ne peuvent rien faire à part prendre des antalgiques qui m assaume encore plus et dont je ne pourrais plus me passer.ayant déjà été en arrêt maladie à causes des douleurs et fatigue, une rhumatologue m’avait dit “vs savez mme que vous ayez mal chez vous ou au travail ça sera la même chose”. On se sent incompris .ainsi que la famille qui pense que vs ne faites pas d’efforts ,en gros que vs êtes une fainéante et qu’ il faudrait que je me mette des coup de pieds au derrière… bref j’ai appris à vivre avec, je ne dis pas qu’il y a certains jours ou j’ai envie de disparaître. c’est pour cela que se serait bien que cette foutu maladie soit reconnu davantage de tous,qu’on ne nous laisse pas dans un coin car en attendant nous on souffre!😢

  • MOMMEA Isabelle dit :

    Momméa Isabelle Je suis “FIBRO”MON COUP DE GUEULE……
    Souffrir 22h/24h n’est pas une vie ! Ne plus pouvoir prendre sa fourchette pour manger n’est pas une vie ! Je dors en moyenne 2h par jour en 5, 6 fois, n’est pas une vie, ne pas pouvoir marcher pour aller tout simplement au toilette, n’est pas une vie !!!!! Nous intoxiquer de cachets en plus de leurs effets indésirables depuis des années, sans nous soulager, n’est pas une vie. Ne plus pouvoir faire son simple quotidien, sans avoir une aide ménagere, c’est pas une vie ! Ne pas pouvoir se lever pendant des jours quand on vie seule tout comme moi, n’est pas une vie.
    Nous passons tous dans des période de dépression sévère.
    Et surtout NE PAS ETRE RECONNUE N’EST PAS UNE VIE, C’EST HONTEUX!
    rembourser aussi la médecine douce, qui parfois nous soulage, Trop cher pour moi.
    Courage à tous et avançons ensemble, SIGNER UN MAX

    • Chaudre dit :

      Je vous comprends j ai 64ans et je suis fibromialgique je vis seule pas d entourage c est affreux mais le monde entier s en fiche a force d aider les autres j en suis la je loge a saint maurice dans le val de marne j aimerais avoir du contact avec des personnes comme moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + 2 =