doctor-2337835

Changer de médecin

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterDigg thisPin on PinterestShare on LinkedIn

La relation entre le médecin et son patient doit être établie sur la confiance et le partage, il est essentiel qu’un médecin garde toujours à l’esprit combien son rôle est vital !

Généralement nous sommes très nombreux à avoir notre cher médecin de famille, il est presque l’ami, il connaît les grands parents, les parents, les enfants…c’est donc le seul capable de bien nous soigner, nous écouter ! Vu qu’il nous connaît si bien on a même plus besoin de lui expliquer certaines choses, ou de lui parler d’un petit changement.

Surtout il est médecin, obligatoirement il connaît son métier et son devoir, donc aucun souci, nous sommes entre de bonnes mains.

Justement si le fait de si bien nous connaître faisait qu’il nous soigne si mal ?

Un petit bobo du quotidien, une grippe, une maladie infantile, une angine, une bronchite, la routine ! anti biotiques, sirop, pastilles et hop tout est bien réglé, n’est-ce pas ?

J’aimerais que vous fassiez un petit test, en lisant la suite et en vous mettant dans la situation ! vous voilà prit d’une douleur terrible dans le dos, vous allez chez votre médecin, questions habituelles, chute ? faux mouvement ? non !

Bon, petit traitement anti douleur, anti inflammatoire… 8 jours passent et la douleur est toujours là, retour chez le médecin, vous lui expliquez que les cachets n’ont eu aucun effet, que la douleur vous dérange de plus en plus, vous vous adressez à votre médecin mais en même temps à cet ami qui vous connaît si bien. Il vous a toujours vu solide, enjoué, battant, que pense-t-il ?

Bon ce n’est pas grave on va changer de traitement et à la limite un peu de kiné, avec la petite phrase « allez tout va bien ça va passer, c’est rien de grave, un peu de fatigue sûrement ! » c’est reparti pour 8 jours…malheureusement aucune amélioration, et la douleur cette fois vous bloque le dos, troisième visite médicale, là M. médecin va penser que vous abusez mais il va vous envoyer faire une petite batterie d’examens, radio, prise de sang …. Le temps passe vous supportez la douleur, ne comprenez pas que rien ne vous soulage, et attendez les résultats ! Vous pensez que votre médecin, votre ami va bien trouver ce qui cloche donc pas d’inquiétude.

La douleur devient trop importante et vous supporter plus. Revisite, votre médecin vous explique qu’il n’y a strictement rien d’anormal nulle part ! le moment est crucial, êtes-vous parano ? non ! la douleur vous assaille, mais votre cher ami-docteur à l’air de douter et il va commencer à vous interroger sur votre travail, la famille, si vous avez des soucis, si vous vous sentez seul (e) …c’est clair il ne vous croit pas ! Que pouvez-vous faire à ce moment-là ? Vous vous demandez si vous ne devenez pas trop douillet, ou peut-être vous êtes-vous fait mal sans vous en rendre compte, mais malgré vos interrogations aucune réponse par rapport à votre douleur. C’est tout de même un comble, avoir aussi mal sans qu’aucun traitement ne soit efficace, vous n’osez plus dire quoi que ce soit à votre médecin. Vous prenez des anti-douleurs, suivez ses conseils et par-dessus tout vous lui faite confiance.

Les jours, les semaines passent, vous essayez de supporter la douleur, vous prenez sur vous malheureusement vous devenez irritable. Qui ne le serait pas en souffrant 24 heures sur 24 sans aucun remède pour y remédier. Ne tenant plus une nouvelle fois vous serez obligé de revoir le médecin. Une incompréhension va s’installer malgré la relation que vous entretenez avec lui, une sorte de dialogue de sourds se fera sentir. Je pense que nous avons tous vécu ce genre de situation.

A l’exception de certains qui auront eu la chance d’avoir le médecin compétant et un ami à l’écoute, qui aura évidemment fait attention à vous, dans votre globalité, sans s’arrêter à la barrière amicale. Pourquoi vous avoir raconté ceci ? Nous allons le découvrir en continuant le récit.

Vous êtes désormais avec une douleur dorsale depuis plus d’un mois sans aucune amélioration, une fatigue s’installe ajoutant à cela une forte irritabilité voire un début de dépression et d’autres douleurs apparaissent, alors là c’est le summum, vous serez tourmenté en vous demandant ce qui vous arrive, une maladie grave ? Quelque chose que le médecin vous aurait il caché ? Et la multitude de questions, de doutes, d’incertitudes, d’inquiétudes, tout ceci va embrouiller votre esprit. Vous allez retourner voir le médecin, bien sûr ! Mais il y a déjà un fossé qui s’est creusé, vous lui exprimez votre détresse. Il écoutera d’une oreille peut être des deux, et verra en vous une personne déprimée donc vous aurez droit au traitement antidépresseur, anxiolytiques, somnifères…

Honnêtement est-ce que votre douleur a disparue ? Eh bien non, que vous reste-t-il à faire ? Vous allez vous tourner vers toutes les personnes susceptibles de vous aider, la famille, les amis, un ostéopathe, un kinésithérapeute…. Vous allez errez quelques mois ou quelques années jusqu’à ce qu’une personne vous parle enfin honnêtement et vous propose de changer de médecins. Mais pourquoi donc changer de médecins ? Peut-être que le vôtre est trop vieux, ou trop jeune, ou alors c’est un petit médecin de campagne et puis on dit toujours que deux avis valent mieux qu’un.

Parfait, vous décidez de vous tourner en premier lieu vers un spécialiste de la douleur, là vous aurez enfin de réelles réponses pas forcément de solution, mais vous ne serez plus dans l’ignorance. Étant attaché à votre médecin traitant vous avez du mal à le quitter ! donc vous continuerez à aller le voir lorsque vous serez malade, il y aura juste un petit bémol, va-t-il écouter vos paroles ou se fier au diagnostic posé ?

Maintenant que nous avons fait un petit peu le tour d’une situation que nous avons tous eu l’occasion de vivre, vous comme moi. Ou en sommes-nous ?

J’ai vécu ceci pendant des mois, quand j’ai eu des douleurs différentes, des maux de tête terribles, des sifflements d’oreilles, en particulier je pense aux douleurs effroyables qui me brisaient les côtes, à chaque fois mon propre médecin n’osait pas m’ausculter, sa réponse « de toutes façons vous avez mal partout… » est-ce une raison suffisante pour négliger une plainte de ma part ? Ne pas s’interroger sur la source de cette douleur ? Je ne crois pas !

Son devoir de médecin est d’écouter son patient, pas de le mettre de côté pour des raisons absurdes et dangereuses.

Suite à cela j’ai décidé de consulter un autre médecin, bien sûr celui -ci ne me connaissait pas et bien justement de ce fait il n’a pas ignorer mes paroles, ne les a pas traitées à la légère, m’a conseillé, guidé. J’ai donc aujourd’hui un médecin traitant tout à fait à la hauteur me prenant au sérieux et j’ai même une nutritionniste qui m’a apporté beaucoup de réponses, grâce à la cohésion, à l’attention de ces deux médecins ma vie a pris un autre tournant, je souffre bien sûr de la fibromyalgie. Je n’ai malheureusement pas de remède miracle pour les douleurs, mais j’ai trouvé une réelle écoute, un véritable soutien, et ça c’est le premier devoir du médecin. Je pense aujourd’hui qu’un bon médecin reste un médecin il ne devient pas notre ami.

Il est important que votre médecin écoute chacune de vos paroles et cherche les réponses, les sources, les raisons, les solutions de tous les symptômes qui vous concerne, au bout de plus de deux ans de fatigue intense, de prise de poids incessantes, je refusais presque de m’alimenter, jusqu’à ce moment mon ancien médecin n’avait jamais pris en compte ma détresse.

Par contre à peine au bout de quelques semaines la nutritionniste et mon nouveaux médecin traitant se sont interrogés, après une simple prise de sang nous avons constaté une carence en fer, en vitamines, et d’autres petites choses pouvant facilement se résoudre ! je suis moins fatiguée et mon poids c’est stabilisé ! si j’étais restée vers mon ancien médecin à quel moment aurait-il tenu compte de mon souci de poids et de fatigue ? lorsque je serai devenue anorexique ? ou que mon état ce serait dégradé vitesse grand V ? et si il avait trop attendu ? à quel stade de gravité serais-je arrivée ?

Par rapport à tout cela je ne dis pas qu’il faut à tout prix changer de médecins, et qu’ils sont incompétents, je vous mets en garde et vous informe, si vous ne sentez plus l’intérêt de votre médecin, il est nécessaire de penser à votre santé et de ne pas vous focaliser sur un seul médecin.

Si nous prenons l’exemple de votre assurance voiture, au bout de quelques accrochages complètement anodins vous serez en situation difficile, soit une augmentation fulgurante de vos cotisations, soit le refus d’être assuré par cette compagnie, que ferez-vous ? Eh bien logiquement vous irez vers une autre compagnie qui sera adaptée à vos besoins. Pourquoi n’en serait-il pas ainsi pour le médecin, le dentiste, le garagiste… il est clair que dans tous les domaines nous devons rechercher la personne correspondant à notre attente.

La fibromyalgie est certes une maladie compliquée néanmoins elle n’autorise aucun médecin à mettre tous les symptômes d’une personne sur cette maladie ! Je trouve insultant qu’un médecin de n’importe quel corps médical se permettent de juger que notre maladie engendre toutes les autres ou vice-versa. Chaque douleur, chaque symptôme de doit être pris en compte peu importe qu’ils soient ou non liés à la fibromyalgie.

Vous devez garder à l’esprit que votre santé vous appartient et que le médecin doit la respecter, l’entretenir, la sauvegarder.

Si vous constatez un manque d’écoute ou d’intérêt de la part de votre médecin alors inutile de continuer à le consulter car au lieu de vous apporter du bien-être il vous rendra plus malade psychologiquement parlant.

Je dois avouer que mon esprit va beaucoup mieux depuis que j’ai effectué ce changement, aujourd’hui je ne suis pas responsable de la maladie alors j’ai le droit à toutes les considérations des médecins afin d’améliorer mon quotidien.

Je vous souhaite de trouver le médecin idéal et d’instaurer une relation efficace.

Découvrir Fibromyalgie Magazine
Commandez le magazine

couv10

One Comment

  • BAJO dit :

    Pour changer de Médecin c est la galère. S entendre dire qu Ils ne prennent plus de nouveaux patients car trop surchargés ! Dans une ville moyenne comme Auxerre c est honteux. Que peut on faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + 2 =